• Assurance emprunteur et perte d'emploi

  •  
    Vous serez sûrement confronté, si ce n'est déjà le cas, à l'exigence d'une assurance chômage lors de vos négociations d'emprunt avec votre banque. Cette exigence à l'origine facultative, paraît plus que nécessaire au vu de la conjoncture économique actuelle. Il convient dans cet ordre d'idées, de connaître d'une manière globale, le fonctionnement d'une telle assurance, comment et quand s'applique-t-elle ? Et quelles sont ses modalités ?

    Régime et fonctionnement de l'assurance chômage pendant le crédit

    Rachat crédit

    L'assurance emprunteur fonctionne comme une garantie de remboursement de votre emprunt en cas de vicissitudes dans votre vie. Dans ce cas présent, l'assurance emprunteur vous assure un remboursement pendant la période où vous perdez votre emploi, sous certaines conditions spécifiques. Aussi, ses conditions peuvent varier d'un établissement de crédit à un autre, suivant qu'il s'agisse de l'âge limite de souscription ou de la nature de votre contrat de travail.

    D'une manière globale cependant, cette assurance emprunteur est essentiellement réservée aux salariés pouvant se prévaloir d'un contrat à durée déterminée (CDI). Certaines institutions de crédit peuvent aussi exiger que vous ayez une certaine ancienneté dans l'entreprise et une preuve de votre rattachement à un régime d'assurance chômage. Les organismes de crédit imposent le plus souvent une limite d'âge (entre 55 et 65 ans) pour souscrire à ce type d'assurance.

    Conditions d'indemnisation en cas de perte d'emploi

    Bien souvent les contrats d'assurance perte d'emploi sont établis pour une durée n'excédant pas 4 ans. Si vous perdez votre emploi pendant la période de remboursement, votre assurance prendra le relais en assurant le paiement de votre crédit jusqu'à ce que vous retrouviez un emploi. Le plus souvent les organismes de crédit prennent en charge entre 35% et 80% du montant des échéances.

    Le délai de carence correspond à la période où votre assureur ne vous payera aucune indemnité même en cas de chômage. Il peut varier suivant les assureurs (entre 6 et 12 mois). Le coût aussi peut varier suivant que votre assureur prenne en compte le capital emprunté (0, 3 à 0,7%) ou les mensualités de remboursement (1 à 7%).

    Pour aller plus loin

    fr ch lu ca